Notre héritage : blessures et résistances

 

Concrétiser nos rêves, vivre libre, être authentique et juste envers soi, s’aimer et aimer les autres avec compassion, communiquer et partager pour mieux vivre en communauté, voici les enjeux que nous pouvons gagner ou perdre au cours de notre existence. De plus, quel héritage voulons-nous léguer aux générations futures ?

Le manque d’estime de soi, la dépendance affective ou encore la difficulté de maitriser nos émotions menacent notre autonomie et notre capacité à établir des relations de confiance avec le monde extérieur. Nos blessures narcissiques et nos échecs relationnels engendrent en nous une crise existentielle aux conséquences multiples, épuisant nos ressources et nos forces dans une quête d’identité sans fond.

F-1

La maladie, la douleur chronique ou encore une blessure suite à un accident sont autant de comportements et symptômes pour dire la souffrance causée par un vécu douloureux. Face à la transformation de notre existence précaire et l’adversité menaçante, nous nous définissons par des rôles de victime, bourreau et sauveur. Comment alors trouver, prendre ou créer notre place dans ce monde et devenir acteur de notre vie ?

La répression des émotions

 

Tandis que nous tentons de nous construire au travers des épreuves de la vie, notre élan vital s’éteint avec l’illusion de trouver la stabilité et la sécurité intérieure, dans l’immobilisme et la résistance au changement. Cette perte nous empêche de nous relier à notre être essentiel, notre nature profonde. Notre ancrage dans la réalité est remis en question, de même que notre capacité à nous accomplir.F-2

Les blocages émotionnels nous font perdre également le contact avec notre être essentiel. L’écoute, le respect et l’expression de nos émotions sont pourtant au cœur du mouvement de la vie en nous. Nos émotions révèl
ent notre conscience d’être et fonde notre identité propre. Elles témoignent de notre sentiment d’existence en tant que sujet. Elles nous relient à notre créativité, la faculté d’imaginer, de se représenter notre vécu intérieur et d’en comprendre le sens.

Pour tenter de soulager cette « ré-pression » de nos émotions qui s’excerce en nous, apaiser notre soif de protection puis compenser notre perte d’identité et de sens, un déséquilibre psychosomatique s’opère en nous. L’état de conscience de nos sensations et de nos émotions sont soumis par la raison, dictant ses lois du jugement moral et de valeur.

Le déséquilibre psychosomatique

 

Nous travaillons pour notre reconnaissance au travers de nos performances intellectuelles ou physiques. Nous ressentons même parfois de la honte à éprouver du plaisir. Nous privilégions la pensée au ressenti, la rationalité à l’intuition, le langage verbal aux dépens de celui du corps et des sens comme le toucher. Comment alors identifier nos besoins et affirmer nos désirs ?

Ainsi, ce clivage entre l’esprit et le corps piège notre élan vital dans des schémas répétitifs et défensifs. Les uns expriment notre souffrance à laquelle nous nous identifions, liée aux événements passés insolubles. Les autres, comme la fuite dans l’imaginaire, le repli sur soi ou l’agressivité altèrent notre capacité à créer du lien social.

1

Au cœur de la crise existentielle, ce déséquilibre psychosomatique donne naissance à un sentiment d’incomplétude, de dissociation ou d’isolement. Nous nourrissons alors un profond sentiment d’insécurité, déraciné et sans ressources. Entravé par une problématique narcissique identitaire et en perte de vitalité, nous éprouvons de la souffrance psychique et/ou physique.

L’art-thérapie psycho-corporelle

 

4

Elle offre des moyens créatifs de surmonter la crise existentielle et de dépasser nos schémas souvent d’origines transgénérationnelles. Dans la perspective de recherche de notre véritable identité, nous cheminons vers la réconciliation avec nous-même et la reconnaissance de nos ressources et de notre globalité, sur le plan physique, mental, émotionnel et spirituel.

Face à la rationnalisation qui tente d’abolir l’imaginaire créatif par souci de réalisme et de conformisme, la manière dont nous accueillons notre vécu émotionnel et notre ressenti corporel est une des clés pour trouver l’équilibre intérieur.

Pour nous relier à la source et à notre élan vital, partons à la rencontre de nos sensations, de nos émotions et de notre créativité au travers du langage symbolique de l’art.

Crise existentielle et déséquilibre psychosomatique