Suite à mes études aux Beaux arts de Paris, j’acquiers de l’expérience en tant qu’intervenante artistique. J’anime des ateliers d’arts plastiques dans diverses structures d’animation et en milieu scolaire depuis 2004.

 

La dimension expressive du processus de création m’importe davantage que le résultat esthétique. La technique artistique n’est pas une fin en soi. Elle est un outil pour libérer sa créativité.

Je propose dans mes ateliers du dessin, de la peinture, du collage et de la sculpture. Les techniques mixtes offrent une grande liberté d’expression pour répondre au besoin de chacun. Avec les matériaux de récupération, le papier mâché, l’argile et le plâtre, s’instaure un dialogue ludique avec la matière.

 

 

L’atelier est un véritable laboratoire de création. Le public cherche à repousser les limites de la matière, ce qui influence et nourrit ma manière de créer.

Je constate cependant que des participants manquent de ressources et présentent des difficultés à créer. La peur du regard de l’autre et de l’échec entravent leur motivation. D’autres semblent ambivalents, montrent de l’intérêt durant le processus créateur tout en dévalorisant le résultat.

 

En voulant aider mes élèves à s’exprimer, je développe la médiation artistique, au croisement de la psycho-pédagogie et de l’art-thérapie.

9
 

Avec la conviction que l’art aide à se découvrir et à créer du lien social, j’ai la volonté de rendre l’art accessible à un plus large public. Mes ateliers de médiation artistique s’adressent aux personnes présentant un handicap, aux enfants, adolescents et adultes en général.

 

L’art est un véritable outil de médiation fondé à la fois sur la création individuelle, la relation à l’autre et à la culture. Il répond au besoin de créer, d’interagir avec son environnement et de trouver sa place dans la collectivité.

En savoir plus sur les ateliers de médiation artistique

 

En 2008, je m’engage dans la formation d’art-thérapie de l’INECAT à Paris où je découvre la psychologie de l’art. Je développe mon activité d’art-thérapeute dans le champ de l’éducation, du social et de la santé, dans la prévention et la formation.

La prise en charge se fait en séance individuelle ou en groupe, et en partenariat avec d’autres soignants : psychologues, psychométriciens et éducateurs entres autres.

 

Je m’interroge sur la frontière entre l’art et le corps dans la psychothérapie. Comment le « chaos » psychique peut-il prendre forme et sens dans l’acte artistique ?

Je commence mon activité  en IME où j’accompagne des enfants, adolescents et jeunes adultes autistes. Ensuite, je développe une recherche durant mon expérience en SESSAD où j’accompagne des enfants et des adolescents présentant des troubles du comportement. Je travaille également auprès de femmes présentant des troubles de la conduite alimentaire. J’interviens également pour des associations ou centres sociaux auprès d’une population dans la précarité.

Parallèlement à mon métier, afin de comprendre les mécanismes psychiques qui sous-tendent la création, je m’intéresse à la psychanalyse en participant à différents séminaires de recherches et publications.

 

IMG_20160316_190302 copie

 

Ma réflexion porte sur la place du corps dans l’art-thérapie. Comment partir de l’expérience corporelle pour nourrir la créativité du sujet tel un processus d’auto guérison.

En m’appuyant sur mon expérience  je développe une approche psycho-corporelle de l’art-thérapie, privilégiant la globalité de la personne sur le plan physique, mental, émotionnel.

 

main-glaise3

 

Le langage de l’art donne corps et sens à nos images mentales et aux messages du corps agi. Dans le processus créateur, un rééquilibrage psychosomatique visant la cohésion du corps et de l’esprit permet d’harmoniser le lien entre notre dedans et le dehors.

 

En résumé, l’art-thérapie psycho-corporelle vise :

 

  • À satisfaire ses besoins, à exprimer ses pulsions et ses émotions.
  • À construire son unicité dans le rééquilibrage psychosomatique.
  • À réduire les symptômes en donnant du sens à son vécu.
  • À se réaliser selon ses propres valeurs individuelles, sociales et spirituelles.
En savoir plus sur l’art-thérapie psycho-corporelle

 

Voici un aperçu de mon expérience professionnelle d’art-thérapeute :

 

  • En IME (institut médico-éducatif) avec des enfants à partir de 6 ans et des adolescents autistes.

  • En SESSAD (service d’éducation spéciale et de soins à domicile) avec des enfants à partir de 3 ans et des adolescents en difficulté d’apprentissage et de socialisation, présentant différents troubles du langage, de l’attention, du comportement, un état dépressif ou état-limite, entre la névrose et la psychose.
  • Dans le cadre de la protection et de l’aide sociale à l’enfance en AEMO (service d’action éducative en milieu ouvert) auprès d’enfants à partir de 5 ans en difficulté et de leurs parents.
  • En association avec des femmes adultes présentant des troubles du comportement alimentaire (TCA : anorexie, boulimie).
  • Dans la prévention sociale avec des associations de quartier en zone d’éducation prioritaire (Macao écriture, ATD quart monde).
  • En accueil de jour pour personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.