Conversation avec un chêne : Comment puis-je retrouver la joie dans mon cœur ?

Il existe un monde où les âmes ne pleurent pas, lorsqu’il pleut, la terre est nourrie et les fleurs contentées par ce spectacle ravissant. Crois-tu pouvoir laisser fleurir en ton cœur cet espace grandiose et abondant des fruits de la joie ?

Mais je ne crois pas avoir connu un tel pays où règne l’harmonie.

Et si je te disais que cet univers est en toi, me croirais-tu sur parole ? En ce lieu saint, quoique tu vives ou fasse, l’amour t’accueille comme une mère bénissant son enfant d’une embrassade gratuite.

À qui crois-tu devoir ton bonheur ? À qui adresses-tu tes malheurs ? À qui promets-tu ce retour heureux de l’abondance en toutes choses ?

Dans les yeux de l’autre, tu adresses toutes tes attentes. Face à moi, tu demandes de te donner la clé du bonheur. Ne crois-tu pas mériter un tel pouvoir, celui que tu me confère d’être joyeux ?

Il te suffit de sourire à la vie et tes épreuves se transformerons en joyaux. La souffrance t’empêche de sourire, elle est ton cauchemar. Embrasse là, remercie là, laisse couler la rivière de diamants qui illumine ton cœur de lumière. Si tu prends la souffrance comme excuse, comme fardeau, comme blessure pour ne pas avancer dans la joie, tu vas emporter partout avec toi le marasme dans lesquels tu t’enlise. Laisse la souffrance t’accompagner, où que tu aille, quoi que tu fasses, laisses la s’inviter à ta table pour festoyer.

En seras-tu capable ? Cesse de la rejeter comme un mendiant lépreux. Elle est simplement là pour danser et faire émerger hors de toi, la boue qui te servira de terreau lorsque tu sortiras des marais de la peur. Arrose ce terreau fertile de tes larmes pour purifier ton âme. Mais n’y reste pas. Plante la graine de la joie et laisse faire le cycle de la nature, ces éléments, le vent balayer le passé et le soleil réchauffer ta sève pour te faire renaître.

Tu veux dire que le problème, ce sont mes peurs ?

Il n’y a pas de problème sauf si tu décides que c’est un problème d’avoir peur. Toute souffrance vient de ton esprit. Même la perte d’un être cher et la douleur physique portent les fruits du bonheur où la graine de la joie demeure.

Related Posts

Laisser un commentaire